Légalisation de documents

  1. Dernière mise à jour le

Toutes les informations sur la légalisation des documents sont disponibles sur le site web du SPF Affaires étrangères.

A partir du 1/06/19 toutes les légalisations seront introduites auprès de TLS contact. Il n’est donc plus nécessaire de venir à l’ambassade pour faire légaliser ses documents. Pour toute information concernant les légalisations veuillez suivre l'information sur le site web de TLScontact.

Depuis novembre 2020, les légalisations sont imprimés sur un document A4 (il n’a donc plus d'autocollant de légalisation) avec un code QR car les documents ont été numérisés dans un système central.

Les documents légalisés et signés peuvent être trouvés par le code QR sur le site web de LegalWeb.

Pour plus d'informations veuillez consulter la page Légalisation des documents sur le site web du SPF Affaires étrangères. En cas de problème avec leurs légalisations, les candidats peuvent toujours contacter l'Ambassade en envoyant un mail cairo.consular@diplobel.fed.be.

Les documents délivrés par le gouvernement égyptien/soudanais doivent être

  • être traduits par un traducteur agréé en français, néerlandais ou allemand ;
  • être légalisés par le ministère des affaires étrangères en Égypte/Soudan ;
  • ne pas avoir été délivrés il y a plus de 6 mois.

Les documents légalisés par l'ambassade peuvent être soumis directement à l'autorité compétente en Belgique et ne doivent plus être légalisés par le ministère belge des affaires étrangères.

Un document officiel et légal dans un pays ne l’est pas automatiquement dans un autre. C’est pour cette raison que vous devez d’abord faire légaliser vos documents avant de pouvoir les utiliser à l’étranger.

La légalisation certifie l'origine d'un document. C'est une confirmation officielle de la véracité de la signature, du timbre ou du sceau du fonctionnaire qui a signé le document.

Il n’y a pas que la signature de celui qui a délivré le document qui est légalisée mais aussi, par extension, la signature de l’officier qui a légalisé le document. Chaque signature/timbre/sceau est légalisé(e) par celui qui est compétent pour le faire et qui connaît cette signature, ce timbre, ce sceau. Ceci explique pourquoi plusieurs légalisations - dans un ordre bien défini - sont souvent nécessaires.

Un pays peut aussi être lié par un traité de légalisation qui contient des accords sur la manière dont les pays acceptent les documents officiels les uns des autres. Un grand nombre de pays sont ainsi liés par la Convention Apostille de La Haye du 5 octobre 1961. Dans ce cas, une seule légalisation est nécessaire au moyen d'un cachet portant la mention Apostille.